Communiqué des formations du pôle écologiste – EELV, Génération.s, Cap Ecologie, Génération Ecologie, Mouvement des Progressistes – à la veille de la Marche mondiale contre les pesticides organisée le 15 mai 2021

Les écologistes participeront dimanche 15 mai à la marche mondiale contre les pesticides. Des produits chimiques – fongicides, herbicides, insecticides – censés protéger les cultures polluent les terres et sont un danger avéré pour la biodiversité, l’environnement et la santé de toutes et tous.

Dès 1961, l’armée américaine a procédé à des épandages aériens de l’agent orange, produit par Monsanto et Dow Chemicals, pour détruire cultures et forêts. 84 millions de litres ont ainsi été déversés en 10 ans au Vietnam détruisant ainsi 43 % des terres arables et 44% de la forêt. Trois millions de personnes souffriraient encore aujourd’hui des conséquences de cet écocide, atteintes selon les cas de cancers, lymphomes et leucémies, mais aussi de cécité, de diabète ou de malformations congénitales. 

La compétence du juge en matière de droit international, restaurée en 2013 en France, a enfin permis d’attaquer en justice les firmes industrielles pollueuses, et tout particulièrement Monsanto et Dow Chemicals. 

Un Chlordécone aux effets désastreux sur la santé humaine 

Le Chlordécone, répandu pendant plus de vingt ans dans les plantations de bananes de la Guadeloupe et de la Martinique, visait à éradiquer les charançons ravageurs. Ne tenant pas compte du lessivage par la pluie en milieu tropical, de grands propriétaires terriens peu scrupuleux ont massivement contaminé sols et rivières ainsi que la chaîne alimentaire et les captages d’eau. Interdit d’usage en 1990, il aura fallu attendre 1993 pour que cette mesure s’applique aux Antilles. 

Malgré des charges accablantes – record mondial du nombre de cancers de la prostate enregistrés en Martinique, risque élevé de prématurité et de troubles du développement chez les nourrissons – les plaignants viennent d’être déboutés par une prescription.

Si la législation interdit désormais l’usage de certaines substances en Europe, elles continuent pourtant d’y être fabriquées avant d’être exportées. La France n’interdira la fabrication qu’à partir de 2022.

Dans un contexte d’effondrement des populations d’insectes et d’oiseaux, le gouvernement commet intentionnellement un écocide.

L’actuel gouvernement français a refusé d’interdire le glyphosate, herbicide destructeur de la biodiversité et reconnu “cancérogène probable” par le Centre International de Recherches pour le Cancer. Il est aussi à l’origine de la plus grave régression depuis des décennies en matière de protection du vivant en France, avec la loi organisant le retour des néonicotinoïdes, insecticides destructeurs des abeilles, des autres pollinisateurs, mais aussi des oiseaux, des vers de terre et de l’ensemble de la biodiversité dans nos campagnes. 

Attachés à la préservation des terres et de la biodiversité, pour la santé de toutes et tous, nous, écologistes, appelons les citoyennes et les citoyens à la mobilisation pour la sortie complète des pesticides, le soutien à l’agroécologie et demandons que les aides à la PAC soient désormais conditionnées au développement de l’agriculture biologique. Une sortie de l’agriculture intensive et industrielle.

Non aux pesticides ! Réparation pour toutes les victimes !

Participez au projet des écologistes pour 2022 : https://projet.lesecologistes.fr/





Source link

Recevez directement les notifications sur votre navigateur ! Refuser Autoriser