A Cali, épicentre de la contestation contre le gouvernement de droite de Duque e…


A Cali, épicentre de la contestation contre le gouvernement de droite de Duque et le narco-État uribiste, l’autorité de l’État est remise en question, tandis que se construisent une conscience collective et un réel pouvoir populaire. Les paysans indigènes convergent vers les points de résistance dans les quartiers et la multitude opprimée se manifeste, se réapproprie son territoire. Les bases d’une révolution sont posées. Les jeunes délaissés par l’État trouvent une reconnaissance en première ligne. Ils s’engagent et risquent leurs vies pour défendre les rêves d’une Colombie plus juste, alors que la répression des forces étatiques et para-étatiques s’intensifie. Chaque nuit, de nouveaux cas d’assassinats sont signalés et plusieurs ONG ont dénoncé la découverte de fosses communes.

https://lundi.am/Chronique-de-Cali-capitale-de-la-resistance?fbclid=IwAR3MU_0huvOxIEEu-Zeh_CwHu8n5eGz0EuQlExCV0zKzNfM1ZXbsr6DpiSI

Chronique de Cali, capitale de la résistance. – Les quartiers en première ligne de la lutte colombienne

Source


Recevez directement les notifications sur votre navigateur ! Refuser Autoriser