Aéroports de Paris prévoit, en plus de 1 150 départs volontaires déjà actés, de diminuer les rémunérations des travailleurs de plus d’un mois de salaire et de les contraindre à des mobilités géographiques. Pour cela elle exerce le chantage patronal habituel : c’est ça ou des licenciements secs.

Pour contrer la direction, les syndicats d’ADP appellent les travailleurs de Roissy et d’Orly à la grève du 1er au 5 juillet.

La direction prétexte une perte de plus d’un milliard d’euros en 2020, mais elle oublie de parler des bénéfices accumulés pendant des années et du fait qu’elle a, dans le même temps, prévu de racheter le groupe aéroportuaire indien GMR pour 1,2 milliard. Il y a de quoi maintenir les salaires !

Source link

Recevez directement les notifications sur votre navigateur ! Refuser Autoriser