Au moins 160 personnes ont été tuées par des djihadistes dans une ville du nord du Burkina Faso. Cette attaque est la plus meurtrière depuis 2015 à la frontière du Mali et du Niger.

Ce massacre démontre, à nouveau, que les troupes françaises déployées au Sahel depuis 2013 pour soi-disant mener « la guerre au terrorisme » contribuent au chaos sur lequel prospèrent les factions djihadistes dont sont victimes les populations. Troupes françaises hors d’Afrique !

Source link

Recevez directement les notifications sur votre navigateur ! Refuser Autoriser