Publié le
jeudi 6 mai 2021 •

Temps de lecture :
1 minute

Depuis plusieurs années, contraint par des exigences budgétaires strictes, des Instituts français et des Alliances Françaises, pôles de la culture française à l’étranger, ont dû fermer leurs portes et l’Institut français de Valence (IFV) risque de connaître le même sort. En 2018, l’Inspection générale des affaires étrangères lui avait laissé deux ans pour équilibrer ses comptes sous peine de fermeture et l’IFV avait pu présenter un déficit considérablement réduit en 2019 tout en ayant maintenu une forte attractivité. La crise sanitaire a néanmoins suspendu l’ensemble de ses activités en 2020 et votre sénatrice a demandé au ministre de l’Europe et des Affaires étrangères à ce que cette année, qui ne saurait être représentative en termes de résultats économiques, ne soit pas prise en considération et que deux ans supplémentaires soient laissés à l’IFV afin d’évaluer sa gestion budgétaire et son attractivité dans des conditions normales de fonctionnement. (voir la question ici)

Source link

Recevez directement les notifications sur votre navigateur ! Refuser Autoriser