Le procès contre Terra Fecundis, une société d’intérim espagnole, vient de s’ouvrir. Elle est accusée d’avoir mis à la disposition de propriétaires agricoles français des milliers de travailleurs originaires d’Amérique latine, sans les déclarer en France, en les obligeant à travailler sept jours sur sept pour des salaires bien inférieurs au smic. L’un d’entre eux était mort de déshydratation en 2011.

Pour les bénéficiaires français de cette pratique par contre, aucun procès ne semble être à l’horizon.

Image: 



Source link

Recevez directement les notifications sur votre navigateur ! Refuser Autoriser