Dans une usine de Renault-Trucks, trois travailleurs ont été licenciés simplement pour avoir secoué un appareil à boissons qui avait gardé l’argent sans donner la boisson demandée. Dans un entrepôt Amazon, un salarié a été mis à la porte pour avoir dénoncé, sur la messagerie interne de l’entreprise, la faiblesse des salaires. Et ce ne sont pas des cas isolés.

Pour augmenter encore et toujours leurs profits, les patrons imposent leur dictature dans leurs entreprises. Il n’y a aucune raison de les laisser faire !

 

 

Image: 

Source link

Recevez directement les notifications sur votre navigateur ! Refuser Autoriser