La Cour des comptes, institution guère bienveillante envers les travailleurs, pointe qu’en 2020 les erreurs sur les pensions de retraite se sont multipliées en défaveur des retraités. Le préjudice serait supérieur à 123 euros an pour la moitié des pensionnés lésés.

Les économies de personnel à la CNAV ne facilitent pas le suivi des dossiers. Mais ces erreurs résultent avant tout des carrières morcelées à cause du chômage, des modes de calcul complexes et de la difficulté à réunir toutes les pièces justificatives exigées.

Exploitée et sous-payée pendant sa vie active, la fraction la plus pauvre des travailleurs est volée quand elle atteint la retraite. Pas un salaire, pas une retraite en dessous de 1800 € par mois !

Image: 



Source link

Recevez directement les notifications sur votre navigateur ! Refuser Autoriser