Ce maire parraine Philippe Poutou mais ne votera pas pour lui


Publié par Ouest-France

Dominique Dhumeaux, le président des maires ruraux de la Sarthe et maire de Fercé-sur-Sarthe, a averti il y a trois mois son conseil municipal qu’il allait parrainer un candidat en difficulté. C’est chose faite.

C’est chose faite et validé par le conseil constitutionnel depuis le 17 février. Il a donné son parrainage à Philippe Poutou, le candidat du Nouveau parti anticapitaliste (NPA). « J’en suis plutôt fier », indique même l’élu. Même s’il ne votera pas pour Philippe Poutou. C’est mon rôle de maire. J’avais indiqué à mon conseil municipal il y a trois mois que mon parrainage irait de préférence à un candidat qui aurait peut-être du mal à obtenir les 500 parrainages​.

« Faire le tri, ce n’est pas soutenir »

Le président de l’association des maires ruraux du département tente de convaincre autour de lui d’autres élus, mais la tâche ne semble pas si aisée. On nous demande de faire le tri, pas de choisir selon ses affinités. Ca c’est le rôle du citoyen. L’élu ne doit pas remplacer le citoyen​, martèle Dominique Dhumeaux. Certains élus ruraux auraient-ils peur des conséquences d’un vote pour tel ou tel candidat pour obtenir des subventions pour leur commune ? Cette crainte n’a plus lieu d’être selon le maire de Fercé. «À une certaine époque, avec les réserves parlementaires, les moyens de pressions pouvaient en effet exister. Ces enveloppes ont disparu. Cela n’existe plus aujourd’hui​.

Il ne faut pas changer de système

Parmi les élus qui peuvent parrainer un candidat, il n’y a pas que les maires, comme le rappelle Dominique Dhumeaux. Sur les 4 500 conseillers départementaux, 3 500 n’ont pas encore donné leur parrainage. Parmi les conseillers régionaux, peu participent également alors que pour la plupart d’entre eux, contrairement aux élus locaux, ils ont une étiquette politique​.

Faut-il dès lors changer le système de parrainages ?Il ne faut pas y toucher​. La question est ailleurs pour Dominique Dhumeaux. La question de rendre public son parrainage ne devrait pas poser de problème. Le parrainage, c’est en fait un filtre. Ça devient un problème quand il y a deux mois des députés se sont mis en scène sur les réseaux sociaux pour afficher leur parrainage en forme de soutien​.

Faut-il proposer des consultations auprès de citoyens ? Ce serait un mélange des genres, un vote avant le vote. Le rôle du citoyen c’est de voter, le rôle du maire, c’est de faire le tri pour permettre à des candidats légitimes de se présenter. C’est avant tout une question de pédagogie​.

Ce mardi 22 février, sept candidats ont obtenu les 500 parrainages : Valérie Pécresse (LR), le président sortant Emmanuel Macron qui n’est pas encore formellement candidat, la socialiste Anne Hidalgo, le communiste Fabien Roussel, Jean Lassalle, Nathalie Arthaud (LO) et Yannick Jadot (EELV).

Source link


Recevez directement les notifications sur votre navigateur ! Refuser Autoriser