Cela fait bientôt trois mois que les agents des 32 communes de Guadeloupe sont en grève, pour obtenir la titularisation des contractuels, la régularisation des carrières et la transformation des nombreux temps partiels en temps pleins.

Prétextant que la satisfaction des revendications ferait exploser les budgets municipaux, l’association des maires a refusé une négociation générale. Elle a cherché à diviser les grévistes en proposant des négociations commune par commune. Certains maires ont tenté d’utiliser la manière forte pour contrer le mouvement.

Mais les travailleurs, sûrs de la légitimité de leur lutte, tiennent bon. Vive la grève !

Guadeloupe : les territoriaux ne lâchent rien !

Source

Recevez directement les notifications sur votre navigateur ! Refuser Autoriser