Sans aucun scrupule, le Premier ministre espagnol, le « socialiste » Pedro Sanchez, a annoncé sa volonté de « rétablir l’ordre » à Ceuta. Ce qu’il appelle le « désordre », ce sont les 8 000 Marocains, hommes, femmes et enfants, qui ont gagné à la nage, à leurs risques et périls, cette enclave espagnole héritée de l’époque coloniale, dans l’espoir d’aller ensuite en Europe.

4 000 d’entre eux ont été expulsés immédiatement vers le Maroc, tandis que le gouvernement espagnol, où Podemos et le Parti communiste ont quelques ministres aux côtés du Parti socialiste, déployait des blindés et des renforts policiers.

Le rêve des dirigeants européens, c’est que les pauvres d’Afrique acceptent sagement de crever derrière les barbelés qu’ils ont dressés.

 



Source link

Recevez directement les notifications sur votre navigateur ! Refuser Autoriser