Par Bruno Hirout, Secrétaire général du PdF

Voilà aujourd’hui deux ans que Notre-Dame de Paris brûlait à la stupeur générale des Français authentiques et devant l’hilarité de certains badauds bigarrés.

Vingt-quatre mois plus tard, toujours aucune information n’a filtré sur les auteurs de cette agression contre notre patrimoine à la fois matériel et spirituel.

L’on sait bien de quoi il s’agit lorsque ni le pouvoir ni les médias ne donnent d’informations sur les auteurs d’un crime…

Plusieurs édifices religieux sont partis en fumée cette année-là. Le hasard, certainement, a fait qu’il ne s’agissait que d’édifices catholiques. Pas de chance…

L’Etat et ses collectivités serviles ont prêté main forte à ces événements en livrant des lieux de culte aux entreprises de démolition, faute de budget pour les entretenir, paraît-il. Il n’y a pas de « quoi qu’il en coûte » lorsque c’est l’âme de la France qui est en danger…

Avec un véritable Etat national en lieu et place de cette république anti-française, mortifère et corruptible, les auteurs auraient été retrouvés et châtiés. Voilà ce que ferait un gouvernement soucieux du bien commun, voilà ce que ferait le Parti de la France !

Source link

Recevez directement les notifications sur votre navigateur ! Refuser Autoriser