EELV salue la mémoire de Mikhaïl Gorbatchev et ses combats pour l’environnement


Mikhaïl Gorbatchev, le dernier dirigeant de l’Union soviétique, est décédé ce mardi 30 août, à 91 ans. Europe Ecologie Les Verts salue la mémoire de l’homme qui, pour son rôle décisif dans la fin de la guerre froide, reçut le Prix Nobel de la paix, en 1990.

La mort de Mikhaïl Gorbatchev rappelle avec cruauté le chemin inverse que son lointain successeur a fait emprunter à son pays. Là où M.Gorbatchev a entrepris de rendre à ses concitoyens nombre de leurs libertés fondamentales et d’ouvrir la société, Vladimir Poutine mène une politique de répression brutale de la société civile et de restriction de l’espace politique. Quand M.Gorbatchev a permis de regarder en face les crimes du passé, M.Poutine préfère opérer une réécriture de l’histoire et la réhabilitation de Staline. Alors que le premier a mis fin à la guerre en Afghanistan et à l’engagement soviétique dans divers conflits dans le monde, le second a déclenché une guerre d’invasion en Ukraine et alimente des conflits au Moyen-Orient et en Afrique.

Tandis que l’un a rendu possible l’indépendance des différents pays du bloc soviétique et la chute du Mur de Berlin, l’autre menace leur sécurité. On regrettera, toutefois, le soutien de M.Gorbatchev à l’intervention en Georgie, en 2008, et à l’annexion de la Crimée, en 2014, même s’il n’a pas manqué, par ailleurs, de dénoncer la politique et les exactions de M.Poutine.

EELV salue l’action pour l’environnement de M.Gorbatchev à travers, notamment, sa fondation ainsi que la création et la direction de l’ONG environnementale Croix-verte internationale (Green Cross International), qui lui a valu de recevoir le Prix européen de l’environnement. Il a ainsi plaidé, entre autres, pour la création d’un tribunal international contre les crimes écologiques. Cet engagement l’a aussi amené à appeler à sortir de notre modèle de développement, reposant sur la croissance et l’orthodoxie économique libérale, incompatible avec les enjeux écologiques globaux. Marqué par le drame de Tchernobyl et sa gestion catastrophique, il a aussi appelé à une sortie progressive du nucléaire militaire et civil.

De nombreux chefs d’Etat et de gouvernement à travers le monde, y compris le président Emmanuel Macron, rendent un hommage mérité à Mikhaïl Gorbatchev. Pour EELV, ils devraient également entendre ses messages pour préserver la planète , favoriser la transformation écologique de nos sociétés, et cesser enfin la politique des petits pas et des faux semblants. La multiplication des événements climatiques extrêmes, cet été, tant en France que dans de nombreux pays, nous rappellent qu’il y a urgence à agir et que le temps nous est compté.

Alain Coulombel, porte-parole
La Commission Transnationale d’EELV

Source link