FBI et parquet européens : la vision avant-gardiste de Jean-Christophe Lagarde saluée, coup sur coup, au Parlement européen et à l’Assemblée nationale !



Le terrorisme et les réseaux criminels ne s’arrêtent pas aux frontières !

Durant la campagne européenne de 2019, Jean-Christophe Lagarde avait défendu la création d’une police européenne et d’un parquet européen parce que la criminalité est transfrontalière et que notre sécurité ne peut être assurée qu’à l’échelle européenne.

Ce FBI et ce parquet européens répondent à plusieurs ambitions : centraliser les renseignements, enquêter sur l’ensemble du territoire européen et lancer des mandats d’arrêts internationaux.

Deux ans après, cette proposition lucide et clairvoyante a fait son chemin. Le même jour, le mercredi 9 décembre :

  • les députés européens du groupe Renew Europe (auquel sont affiliés les centristes européens de l’ALDE) ont défendu la transformation d’Europol en FBI européen, avec l’ambition de renforcer les compétences européennes en matière d’application de la loi ;
  • et, en France, l’Assemblée nationale a adopté le projet de loi relatif au Parquet européen et à la justice pénale.

L’UDI – le parti de l’Europe – se félicite d’avoir été rejointe sur ses propositions. Pour défendre notre souveraineté, nous devons nous fédérer avec les Etats qui partagent nos valeurs et construire une Europe puissante capable d’assurer la sécurité des citoyens français et européens.



Source link


Recevez directement les notifications sur votre navigateur ! Refuser Autoriser