Selon le rédacteur de la Voix du Nord, « Gifler le président, c’est gifler la France. C’est nous gifler tous ». Les éditorialistes des journaux ont unanimement condamné la gifle donnée à Macron par un homme aux penchants d’extrême droite ; à l’unisson des politiciens, qui ont tous défendu le statut présidentiel, et ce de Mélenchon à Le Pen.

Mais si le développement de l’extrême-droite est un cancer, c’est bien la politique au service des capitalistes de tous les présidents successifs, quelle que soient leur étiquette, qui l’a fait proliférer.

Source link

Recevez directement les notifications sur votre navigateur ! Refuser Autoriser