Véronique Sahun : les horizons d’une opposition constructive

23 décembre 2020

Ça s’est passé près de chez vous

28 décembre 2020

Giovanni Recchia attaque l’autorisation préfectorale d’abattre plus de 10 000 sangliers

Article du Petit Journal du PA n°19

Giovanni Recchia, élu du  Parti animaliste à Melun, a déposé un recours devant le tribunal administratif contre l’arrêté du préfet de Seine-et-Marne, autorisant les chasseurs à abattre un « minimum » de 10 000 sangliers, en plein confinement, alors que les Français ne pouvaient se déplacer à plus d’un kilomètre de leur domicile ! 

Le Petit Journal en profite pour rappeler le cercle vicieux que les chasseurs entretiennent en favorisant la reproduction des sangliers. Ceci leur permet d’en réclamer ensuite la régulation (qui passe par eux, bien évidemment)* :

  • Croisements effectués, pour les chasseurs, entre des sangliers et des cochons domestiques, donnant naissance à des animaux dits « cochongliers », plus faciles à « tirer », plus fertiles que les sangliers d’origine et que les chasseurs ont lâchés pratiquement partout en France.
  • Les chasseurs nourrissent les sangliers (abreuvoirs, agrainage…) pour entretenir les populations. 
  • Importation de sangliers de l’étranger en France pour les parcs et enclos, ce qui pose de graves problèmes sanitaires ( ex. : cas de tuberculose à Mycobacterium bovis dans un parc marnais en 2012).
  • Les élevages et lâchers de sangliers clandestins ont toujours lieu.

*Merci à l’ASPAS pour la publication de ces données (plus d’infos ici)

Source link

Recevez directement les notifications sur votre navigateur ! Refuser Autoriser