Guadeloupe : privés d’eau après la tempête… et avant aussi !


 

​Quatre jours après le passage de la tempête Fiona sur l’île, 60 000 particuliers, entreprises et services publics sont toujours privés d’eau. Le centre hospitalier de Basse Terre, où les inondations ont été les plus dramatiques, en fait partie.

​Avant même que la tempête ne vienne aggraver la situation, la population guadeloupéenne était déjà frappée par des pénuries d’eau depuis longtemps, en raison de la vétusté du réseau engendrant des pertes massives d’eau potable.

​La Générale des eaux, devenue Veolia, principal opérateur privé jusqu’en 2016, a encaissé les profits sans débourser l’argent nécessaire pour les travaux. Depuis, le réseau d’eau est revenu entre les mains d’un syndicat mixte ouvert… et l’eau continue de couler partout, sauf au robinet.

Source link


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.