La ligne du Dniepr – Terre et Peuple

La ligne du Dniepr – Terre et Peuple

dn1

 

Nous savons quelque chose sur les dirigeants ukrainiens et peu ou pas du tout sur le peuple ukrainien. Il s’agit certainement d’un peuple tourmenté et désorienté dont la voix est filtrée et étouffée par la propagande ou la répression ultranationaliste. Tout comme une « opération spéciale » limitée et transitoire a été annoncée au peuple russe, une victoire certaine a été annoncée au peuple ukrainien, non pas tant par la résistance populaire que par l’assistance, de loin, du monde entier qui « compte ». Ces gens commencent à ne plus comprendre ce qui se passe, et le président élu pour « servir le peuple » s’en sert maintenant pour se décharger de ses propres ambitions et échecs sur les autres.

Du déluge de milliards de dollars et d’euros déversés sur l’Ukraine, pas une goutte n’a atteint le peuple. La dette ukrainienne s’envole et se fait passer pour de l’aide humanitaire. En fait, l’Ukraine est depuis longtemps incapable de payer les intérêts des dettes contractées avant la guerre. Elle est déjà en défaut technique et l’augmentation de l’aide la réduira à la faillite. La promesse de la victoire s’accompagne de celle de la reconstruction qui rendra l’Ukraine « plus belle et plus forte qu’avant ». La victoire sera certaine car l’Ukraine sauve le monde en fournissant des céréales. Mais il a été souligné que l’accord recherché par l’ONU et la Turquie prévoit également la libération du blé russe, et de toute façon, même ensemble, ils ne pourront pas résoudre un problème qui était déjà évident avant la guerre. Un problème qui, pendant la guerre, n’a fait que déplacer le profit d’un spéculateur à l’autre, face à la crise alimentaire mondiale.

 

dn2

 

Le peuple ukrainien ne comprend pas pourquoi les querelles internes au sein du gouvernement et les purges récentes de centaines de fonctionnaires, désormais posés comme traîtres, surgissent soudainement sous les feux de rampe de l’actualité. Le peuple se souvient très bien que Zelensky lui-même est devenu l’otage d’une faction extrémiste interne après son premier discours d’inauguration. S’il croit vraiment à cette faction aujourd’hui, soit il est mort de peur, soit il est victime du syndrome de Stockholm et s’est laissé prendre par les discours du preneur d’otages. Le peuple ukrainien se souvient bien de ce que les Russes ont fait aux Ukrainiens, mais il sait aussi que tous les pays voisins, à commencer par la Pologne, revendiquent des lambeaux d’Ukraine. Le peuple commence à se douter que l’Ukraine précisément sera mise en pièces. En commençant par le Donbass. Zelensky a été clair à ce sujet : il fera sauter tous les ponts sur le Dniepr et les Russes devront le traverser à la nage. Drôle de raisonnement pour quelqu’un qui prévoit de reconquérir tous les territoires ukrainiens perdus jusqu’à présent. Mais il fait chaud, et si Zelensky avertit maintenant les Russes qu’ils devront traverser le grand fleuve à la nage, cela signifie qu’il tient déjà pour acquise l’occupation de l’Ukraine à l’est du fleuve. C’est-à-dire la moitié la plus riche et la plus industrialisée du pays. Ce n’est pas un bon signal à envoyer à la population, qui est tellement fatiguée de la guerre qu’elle est également résignée à l’occupation russe.

Fabio Mini

Source : Il Fatto Quotidiano & https://www.ariannaeditrice.it/articoli/la-linea-del-dniepr

Source link