La société Ikea France vient d’être condamnée à 1 million d’euros d’amende. Pour avoir espionné des centaines de ses salariés entre 2003 et 2012 en obtenant des informations confidentielles via des policiers, son ex-PDG a écopé de prison avec sursis, comme les autres prévenus. Ces peines sont légères mais la condamnation donne raison aux travailleurs qui ont dénoncé ces pratiques.

Tant que les patrons auront le pouvoir de décider qui aura un emploi et qui n’en aura pas, ils mèneront des enquêtes par divers moyens et trieront les salariés selon leurs critères. Pour mettre fin à l’arbitraire patronal, il faudra les exproprier.

Ikea condamné, le flicage patronal continue

Source

Recevez directement les notifications sur votre navigateur ! Refuser Autoriser