15 mai, à Paris : des manifestations malgré l’interdiction et malgré la répression policière

« Palestine solidarité, on nous empêchera pas de
manifester »

« Israël, assassin, Macron complice »

Ce sont deux des mots d’ordre qui ont été repris par des
centaines de manifestants qui ont réussi à manifester entre Montmartre, vers la
gare du Nord. D’autres manifestants ont fait de même dans d’autres rues du
quartier quadrillé par plus de 4000 policiers et gendarmes. Au total, ce sont
des milliers de manifestants qui ont sillonné les rues de ce quartier populaire
du nord parisien.

Darmanin avait interdit toute manifestation, forcément
« antisémite et violente ». C’est ce qu’il n’a cessé de répéter, deux
jours durant, des propos repris par le représentant du Crif qui a justifié la
guerre actuelle menée par Israël contre les populations palestiniennes de Gaza,
de Jérusalem, celles qui vivent dans les autres villes d’Israël, celles des
Territoires Occupés. Finalement, la volonté des milliers de personnes, parmi
lesquelles de très nombreuses jeunes femmes, d’exprimer leur solidarité avec le
peuple palestinien, a permis que ces manifestations se tiennent, se déroulent
dans une grande unité et une grande détermination, de façon souvent très
spontanée. L’accueil des passants était chaleureux, sur les trottoirs, dans les
rues encombrées de voitures avec des conducteurs qui jouaient du klaxon pour
encourager les manifestants.

Notre cortège emmené par LO n’a cessé de grossir, reprenant de nombreux mots d’ordre que le groupe de camarades du parti lançaient.

D’autres cortèges, notamment celui qui s’est constitué à Barbès, ont été également violemment réprimés. Malgré cela, un cortège de plusieurs milliers de personnes a pris la direction de République.

Macron, son ministre de l’intérieur et le préfet Lallemant
ont essuyé un échec politique, infligé par les milliers de manifestants qui
voulaient exercer leur droit de manifester, de dénoncer la politique criminelle
d’Israël et de conspuer la collusion de Macron.

La guerre actuelle risque de durer : les villes
palestiniennes en Israël s’enflamment, la population de Gaza est soumise à des
bombardements faisant des dizaines de victimes à chaque fois, et les forces
fascistes sionistes se déchaînent. La résistance palestinienne a besoin de la
solidarité internationale : travaillons à la développer.

Pau : 200 personnes en solidarité avec la Palestine, samedi 15 mai

A l’appel de l’AFPS,
200 personnes se sont réunies devant la préfecture pour dénoncer les
bombardements sanglants de l’armée israélienne et les expulsions de familles
palestiniennes à Jérusalem Est.

De nombreux jeunes étaient présents, des militants de l’AFPS, du PCOF, du PCF, de Libertat, du NPA, de GDS, d’Ensemble, de FI, de Solidaires-Etudiants étaient mobilisés.

Malgré l’autorisation
de se rassembler, la préfecture a mobilisé en nombre la police pour intimider
les manifestants. Tout s’est pourtant déroulé dans le calme puisque l’AFPS a
affirmé son soutien fort au peuple palestinien, le refus de tout amalgame avec
l’antisémitisme.

Notre parti
est intervenu (voir le discours) pour réaffirmer sa solidarité avec le peuple
palestinien, sa condamnation de la politique de guerre et colonialiste
israélienne ; et le soutien à Israël, la politique répressive des
propalestiniens par le gouvernement français.

Notre parti a
distribué largement son autocollant contre la colonisation de la Cisjordanie et
a affiché ces mots d’ordres sur des panneaux.

Discours prononcé

Chers amis, chers camarades,

Une fois de plus, une fois de trop nous sommes ici, nombreux et déterminés en solidarité avec le peuple palestinien.

Une fois de plus, une fois de trop, nous sommes là pour dénoncer la colonisation israélienne qui s’étend chaque jour davantage en Cisjordanie, à Gaza et à Jérusalem-Est. C’est une véritable politique de destruction du peuple palestinien qui est en cours depuis des décennies et qui aujourd’hui s’accélère par des expulsions, des manifs anti-arabes ou les bombes de l’armée israélienne. Les sionistes au pouvoir en Israël ont clairement pour objectif de rayer les Palestiniens de la carte du Monde, de nier leur existence et leurs simples droits à l’existence.

Une fois de plus, une fois de trop, nous clamons que le peuple Palestinien a des droits sur sa terre, et que NON, il ne s’agit pas d’une guerre d’égal à égal, mais d’une guerre entre un colonisateur et un colonisé, une guerre entre un Etat surarmé de toutes les technologies modernes et un peuple qui résiste avec ce qu’il peut.

Une fois de plus, une fois de trop, nous nous tenons devant la grille de la préfecture, représentant un Etat silencieux. Qui plus est complice de ces crimes. De Netanyahou à Macron, c’est le sang des Palestiniens qu’ils ont sur leurs mains.

Une fois de plus, une fois de trop, Macron et ses sbires cherchent à nous intimider, à faire taire la solidarité populaire avec la Palestine. Quelle ne fut pas notre indignation, et notre colère lorsque nous avons appris l’interdiction de la manifestation parisienne et l’arrestation du président de l’AFPS.

Ils peuvent bien chercher à nous faire peur. Encore une fois, et pour toutes les autres fois, nous répondrons présents car la défense, la solidarité avec le peuple Palestinien est une cause juste.

Poursuivons et amplifions le mouvement de solidarité avec le peuple palestinien.

Dénonçons toujours plus la politique de guerre de l’Etat sioniste et la colonisation de la Palestine 

Accusons le gouvernement français pour sa complicité qui n’a comme solution de paix que la répression des militants pro-palestiniens.

Grenoble : gravité et détermination, le 12 mai

Voilà qui
pourrait caractériser le rassemblement de dénonciation du nettoyage ethnique pratiquée
par le gouvernement israélien et de solidarité avec nos sœurs et frères de Palestine.
Nombreux nous étions, des anciens qui n’ont rien lâché et une foule compacte de
jeunes (beaucoup de filles) dont certain.e.s venu.e.s du blocage de leurs lycées;
comme quoi la lutte pour les revendications ici ne peut qu’être boostée par le
souci de solidarité internationale et réciproquement. Interventions très
applaudies de l’AFPS rappelant le contexte de la révolte palestinienne en Israël,
du collectif Palestine égrenant les actes terroristes actuels de l’État d’Israël.
« Macron, complice », « Palestine vivra, Palestine vaincra »
tels furent les slogans ardemment repris.

Tours, le 15 mai

Comme dans de nombreuses villes de France et du monde à Tours (37) de nombreux manifestants environ 400, ont tenu à marquer leur soutien et leur solidarité avec le peuple Palestinien qui subit une nouvelle fois les attaques israéliennes après des années de colonisation et d’une politique d’apartheid.

Les organisateurs: le Comité Tourangeau France Palestine Solidarité et Boycott Désinvestissement Sanction (BDS), appelaient
au rassemblement et à dénoncer clairement les crimes commis par l’État
israélien. Ils ont bien été entendus. L’appel a circulé sur les réseaux
sociaux et de nombreux jeunes et aussi des familles avec des pancartes, des
drapeaux palestiniens, des chants… avaient répondu présents.

Les organisations politiques, le NPA, LO, le POID et notre
Parti ont aussi répondu à l’appel. Notre Parti sur une pancarte dénonçait la
politique de nettoyage ethnique d’Israël. Dans le rassemblement un des panneauxbrandit
par une manifestante réclamait aussi l’arrêt des
emprisonnements des enfants palestiniens.

BDS a appelé à continuer le boycott des produits issus
des colonies palestiniennes et des entreprises qui soutiennent la politique
d’Israël comme AXA

Beaucoup de monde à Strasbourg pour le soutien à la Palestine ce 15 mai

A
notre arrivée devant le Palais Universitaire, lieu de rassemblement de la
manifestation c’est une surprise agréable de voir déjà tant de monde. Dès le
début de la semaine deux manifestations étaient annoncées, l’une sera
interdite, l’autre sera réduite à un rassemblement par la préfecture pour
finalement être autorisée. Malgré ce flottement sur l’autorisation de
manifester plus de 4000 personnes ont participé à la manifestation de soutiens
à la Palestine ce samedi 15 mai.

Derrière la banderole de tête : PALESTINE, URGENCE, contre le mur de l’occupation, pour le respect du droit international  engagement immédiat de l’Europe ( voir photo),la manifestation très dense, occupant la route et les trottoirs, était très animée et dynamique. Très fournie en drapeaux palestiniens, banderoles et pancartes, les manifestants dont une majorité de jeunes ont scandé avec force et détermination les slogans :« Palestine vivra, Palestine vaincra- ; Une seule solution : décolonisation -; Israël assassin- ; Nous sommes tous des palestiniens -; Sionistes, racistes, assassins- ; Palestine, Palestine, Gaza, Gaza ;-Israël assassin Macron complice » ! L’hyper centre-ville étant interdit à toute manifestation le parcours a longé les quais délimitant ce centre mais la manifestation n’a pas pu passer inaperçue d’autant que la colère de voir les palestiniens se faire massacrer s’est fortement exprimée durant ces deux heures de rassemblement et de cortège.

le 16 mai à Bordeaux : un fort soutien au peuple palestinien

Ce samedi 16 mai, de
14h30 à plus de 16h, le rassemblement organisé place de la Victoire, par les
associations amies du peuple palestinien, notamment par le groupe local de
l’AFPS Palestine 33, a été un
grand succès. Il y avait de nombreuses forces politiques : NPA, PCF, JCF,
POID, Lutte Ouvrière, PCOF, des forces syndicales ou associatives CGT
Educ’Action, Attac, Femme Egalité,… 

La pluie battante n’a
pas découragé près de 500 personnes qui se sont rassemblées autour du peuple
palestinien pour dénoncer les crimes d’Etat d’Israël et ses soutiens internationaux,
européens et français.

Plusieurs organisations
ont pris la parole. Ce qui a marqué ces moments importants, c’est la
détermination et la colère exprimées collectivement par des slogans, comme
« Israël assassine les enfants de Palestine » ou « Palestine
vivra, Palestine vaincra », et par des pancartes dénonçant la politique
colonialiste et meurtrière du sionisme israélien.

De nombreuse jeunes dans ce rassemblement
avec une majorité de 20-35 ans, ce qui est encourageant pour la suite du
soutien dont le peuple palestinien aura encore besoin, dans les années futures,
vu l’acharnement des grandes puissances à  soutenir la politique
belliciste, colonialiste et d’apartheid d’Israël.

Le rassemblement s’est
transformé en manifestation jusqu’à la mairie de Bordeaux pour exiger la fin de
son jumelage avec la ville-port israélienne d’Ashdod (depuis 1984) :
vieille revendication du soutien local au peuple palestinien.

Bordeaux, le 15 mai

Succès de la manifestation de soutien au peuple palestinien à Toulouse le 15 mai

A l’appel de Palestine Vaincra et SAMIDOU (mouvement de solidarité avec les prisonniers palestiniens) qui avaient déjà préalablement prévu une manifestation pour ce jour là, pour commémorer la Nakba, environ 300 à 400 personnes se sont rassemblées. Des sympathisants de la cause palestinienne avec drapeaux palestiniens et pancartes, des représentants d’organisations, NPA, LO, POI, UCL, FI, PG, ATTAC, Mouvement de la Paix. Notre parti était également présent. L’UD CGT avait appelé la veille au soir à 20h30.  CGT Educ 31 et Solidaires 31 étaient présents.

Seul un rassemblement statique était autorisé et durant 2h les manifestants ont scandé des mots d’ordre : « Palestine vaincra, Palestine vivra », « Boycott Israël », « Israël assassin Macron complice », « Gaza résistance » !

La colère et l’indignation vont bien au-delà des personnes présentes. Celles et ceux qui étaient là étaient profondément indignés par les attaques contre le peuple palestinien et les propos de Darmanin pour justifier l’interdiction de manifester à Paris où une nouvelle fois le soutien à la cause du peuple palestinien est assimilé à de l’antisémitisme alors qu’aucune intervention de quelque sorte que ce soit n’a pu abonder dans ce sens. Non les manifestants qui soutiennent le peuple palestinien ne sont pas antisémites et ils l’ont prouvé hier. Ces prétextes fallacieux n’étoufferont pas notre droit de soutenir la cause du peuple palestinien.

Bourges rassemblement de solidarité avec le peuple palestinien lundi 17 mai à 18h à l’appel de l’UD CGT

Près
de 200 manifestants se sont rassemblés devant l’UD CGT place Malus,
dont une centaine de femmes et jeunes venus des quartiers populaires
de Bourges Nord avec drapeaux palestiniens, pancartes, drapeau
algérien, marocain, accueillis par l’hymne palestinien. Etaient
présents des militants syndicalistes de la CGT, du Mouvement de la
Paix, la LDH, Attac, de LO, avec drapeaux, de l’UCL, du NPA et de
notre parti. Le drapeau du PCOF flottait au dessus du rassemblement,
ainsi qu’un panneau de drapeaux palestinien et le mot d’ordre
« Israël Assassin, Macron Complice » qui a été beaucoup
pris en photo.

Plusieurs
interventions : celle de l’UD qui a mis en avant la solidarité
internationaliste et a dénoncé l’Etat sioniste ; celle du
responsable de l’AFPS 18, qui participe à la campagne pour la
libération des enfants palestiniens emprisonnés ; celle du
PCF, de LO et celle de l’ONG Médina ; celle de notre parti
(voir le texte ci-dessous), chaleureusement applaudie. La musique et
les danses du Maghreb ont fini ce rassemblement souvent entrecoupé
de klaxons de soutien des voitures.

« A
Paris, samedi,
des milliers de manifestants ont bravé l’interdiction de manifester,
en soutien à la lutte du peuple palestinien pour dénoncer les
crimes de guerre d’Israël. Nous sommes tous désignés par la loi
Séparatisme, ennemis de l’intérieur dans nos banlieues
« islamogauchistes ». Séparatisme en France, Apartheid en
Israël, les ennemis de l’intérieur, palestiniens, arabes
israéliens, juifs pour la paix, aujourd’hui unis dans une même
révolte déclenchée par la colonisation de Jérusalem-Est. En
réalité, avec ce nouveau massacre pour se faire réélire,
Netanyahou sans gouvernement est dans une crise politique, économique
et sociale profonde en Israël, une crise du système colonial (…).

Macron
ne nous empêchera pas de manifester avec les drapeaux palestiniens
qu’on peut mettre à nos fenêtres.

Nous
devons poursuivre la campagne de boycott des produits israéliens.

Le
crime de guerre doit cesser et doit être condamné.

Mobilisons
nous toujours plus nombreux dans nos quartiers populaires en
solidarité avec la résistance du peuple palestinien contre la
colonisation et l’occupation, contre cet Etat sioniste bras armé de
la domination de l’impérialisme américain au Moyen Orient. »

ISRAEL ASSASSIN  MACRON COMPLICE    SO-LI-DA-RI-TE AVEC LE PEUPLE PALESTINIEN

Panneau du parti dans le rassemblement de Bourges



Source link

Recevez directement les notifications sur votre navigateur ! Refuser Autoriser