Laboratoires et État main dans la main



Une nouvelle expertise judiciaire dans l’affaire du Levothyrox confirme que le laboratoire Merck a sciemment modifié la formule de son médicament, en 2017, en sous-estimant auprès des patients les risques d’effets indésirables.

Les autorités sanitaires, de leur côté, ont donné leur accord pour le changement alors même qu’un de leurs experts déclarait que la nouvelle formule n’était pas équivalente à l’ancienne. Il a fallu des mois de combats aux patients pour faire reconnaître que leurs troubles, parfois graves, étaient dus à ce changement et non à un effet psychologique.

Mais les profits de l’industrie pharmaceutique valent bien quelques mensonges !



Source link


Recevez directement les notifications sur votre navigateur ! Refuser Autoriser