À Montpellier, Boulogne-Billancourt, Grenoble, Paris ou Nantes, le Parti animaliste obtient ses premiers élus, dont huit femmes, dans onze grandes villes françaises. Avec 12 élus, le Parti animaliste, lancé fin 2016 et dont c’était hier la quatrième participation électorale, préserve son socle d’adhésion des Européennes et impose la question animale dans le débat public. Pragmatisme, efficacité, générosité, mesures concrètes pour les animaux : bienvenue dans le monde d’après…

Source link

Recevez directement les notifications sur votre navigateur ! Refuser Autoriser