Les députés ont voté mercredi 2 juin une disposition qui est censée ouvrir automatiquement les archives au bout de 50 ans. On pourra donc consulter les dossiers qui, jusque-là, étaient déclassifiés un à un, avec énormément de lenteur. Sauf s’il s’agit de l’armement, des prisons, du nucléaire, des opérations de renseignement…

En clair, l’État continue à se protéger. Les coups tordus, les crimes et les massacres que peuvent nécessiter la défense des intérêts de l’impérialisme français continueront aussi.

Déclassification des archives, mais… chut !

Source

Recevez directement les notifications sur votre navigateur ! Refuser Autoriser