Les rassemblement du 26 février, contre la guerre impérialiste en Ukraine – pcof.net


Non à la guerre impérialiste en Ukraine, oui à la solidarité internationale des peuples

Des rassemblements ont eu lieu dans plusieurs villes, autour de l’exigence de l’arrêt de la guerre en Ukraine. Ils ont généralement été appelés par des collectifs qui reprenaient le texte que notre parti a signé (voir : https://www.pcof.net/appel-national-inter-organisations-non-a-la-guerre-en-ukraine/), dont l’initiative revient au Mouvement de la paix. Une cinquantaine d’organisations l’ont signé.

Ce texte, écrit avant l’offensive russe contre l’Ukraine, a servi de base pour organiser les rassemblements, avec le souci de faire entendre les positions des organisations qui veulent dénoncer la guerre lancée par Poutine et qui tiennent à affirmer leur opposition à toute intervention de l’Otan.

Ce samedi 26 février, ce sont souvent deux rassemblements, voire davantage, qui ont eu lieu, au même endroit, notamment à Paris, Place de la République, à Grenoble…

A Paris, il y avait celui auquel avaient appelé plusieurs partis représentés par leurs candidats aux présidentielles ou leurs représentants (EELV, PS, FI, …) et dont la tonalité était uniquement celle de la condamnation de l’agression russe, et celui du collectif auquel nous participons.

Cela a fait écrire à des médias, que les organisations du collectif s’étaient ralliées à l’autre rassemblement, ce qui est faux et ce qui a aussi permis aux médias de passer sous silence le rassemblement du collectif.

Plusieurs représentants des organisations membres du collectif ont pris la parole (voir les photos)

Il faut souligner trois aspects :

D’une part, l’importance des repères et des critères à mettre en avant, pour contrer le rouleau compresseur qui vise à créer une « union nationale » contre la Russie, en dédouanant totalement les agissements des autres puissances impérialistes, notamment les USA, l’Otan et tous les Etats membres, dont l’impérialisme français. Il n’y a pas d’un côté, le « camp de la guerre », avec la Russie, et de l’autre celui « de la paix », avec les puissances impérialistes qui prétendent protéger l’Ukraine – aujourd’hui – et auquel il faudrait se rallier.

D’autre part, l’importance de développer un travail d’explication et de mobilisation dans les milieux populaires, dans le mouvement syndical, associatif. Déjà, on entend se multiplier les analyses et les déclarations sur l’inéluctabilité des hausses des prix, comme on l’a vu au salon de l’agriculture, où Macron a lancé cette campagne, en s’adressant aux agriculteurs qui paieront le blé, le maïs, les engrais plus cher… le tout sur l’air de « c’est la faute à Poutine »…

Enfin, il y a l’aspect internationaliste, qui s’exprime notamment à travers le soutien aux forces qui dénoncent cette guerre, qui ne cèdent pas au nationalisme, que ce soit en Russie, en Ukraine, ou ailleurs.

Nous reproduisons la trame des interventions de notre parti à ces rassemblements, où notre prise de position du 24 février a été largement diffusée.

Notre parti, membre du collectif, « non à l’Otan », tient à exprimer sa position en quatre points

1 Nous exprimons notre solidarité avec les travailleurs et les peuples d’Ukraine victimes de cette guerre. Ce sont eux qui paient d’abord le coût de cette guerre.

2 Nous condamnons fermement la guerre lancée par Poutine : elle est réactionnaire et injustifiable. Il faut qu’elle cesse. Nous apportons notre soutien à ceux et celles qui, en Russie et partout dans le monde manifestent le refus de cette guerre.

3 Nous sommes contre les appels à la guerre contre la Russie. La situation tragique actuelle ne doit pas faire oublier que les USA et l’Otan ont une grande responsabilité dans la montée des tensions, avec notamment l’objectif d’étendre toujours plus l’Otan aux frontières de la Russie. Nous exigeons que les forces militaires françaises n’y participent pas.

4 Nous combattons cette guerre impérialiste et disons qu’aucune paix en faveur des peuples ne peut être imposée par les fauteurs de guerre et qu’il faut renforcer l’opposition populaire à cette guerre impérialiste, renforcer la solidarité internationale.

Paris

Source link

Recevez directement les notifications sur votre navigateur ! Refuser Autoriser