08 juin 2021

Parce qu’en Occitanie avec liste Occitanie Naturellement nous avons réussi à rassembler pour les élections régionales 2021 toutes les formations écologistes autour d’un programme écologiste et citoyen inédit ;

Parce qu’en Occitanie, l’écologie n’est pas un simple rempart mais LA SOLUTION solidaire face au Rassemblement National ;

Parce qu’en Occitanie, nous proposons aux Occitanes et aux Occitans de pouvoir mieux vivre et de préserver ensemble nostre païs ;

Nous, les 19 colistières et colistiers de Génération Écologie Occitanie nous engageons avec les écologistes d’Occitanie Naturellement, la liste du rassemblement des écologistes, conduite par Antoine Maurice.

Clip de campagne : https://fb.watch/5TlpSUwI4m/

Site officiel : https://occitanienaturellement.fr/

Les candidates et candidats de Génération Écologie avec Antoine Maurice :

Cécile Cholley (Aude)

Sensible depuis toujours aux enjeux environnementaux, j’ai d’abord vécu en Franche-Comté et en Provence avant de m’installer à Narbonne en 2003. J’entre en politique lors des dernières municipales. Mariée, 48 ans, je suis cadre en entreprise et m’engage aujourd’hui pour construire un nouveau modèle de société respectueuse du vivant et de l’humain.


Éric Poujade (Gard)

Mes racines sont plantées dans la moyenne vallée de l’Hérault et je vis depuis sept ans au pied du mont Aigoual, dans les Cévennes. Professeur d’histoire-géographie, je suis passionné d’histoire, spécialiste d’histoire viticole et économique. Référent régional de Génération Écologie, je suis investi dans l’écologie mais aussi la culture, l’histoire régionale, le syndicalisme et l’éducation.


Pascale Dubois (Gard)

Habitante du Vigan, jeune grand-mère, personnel ATOS du département du Gard, je co-anime le club des éco-délégués de la cité scolaire où je suis en poste. Adhérente de Greenpeace et des Amis de la Terre, je suis également très engagée dans le mouvement des Coquelicots et dans l’humanitaire. J’ai participé activement sur le terrain à la campagne Urgence Écologie pour les européennes en 2019.


Claire Silvestre-Toussaint (Gard)

J’ai 42 ans, j’habite à Villeneuve-lez-Avignon et je suis psychologue. Convaincue que l’écologie se trouve au cœur de nos priorités pour l’avenir, je me suis engagée à Génération Écologie puis tout naturellement sur la liste écologiste, citoyenne et solidaire aux élections régionales en Occitanie, pour porter nos propositions et contribuer à l’aventure collective.


Gordana Vujic (Gard)

Âgée de 64 ans et retraitée, j’ai vécu et exercé mon métier de correctrice de presse et secrétaire de rédaction à Paris avant de migrer dans les Cévennes en 2000. J’ai été responsable de la scolarité à la Faculté de médecine de Nîmes. Je me suis engagée pour rendre l’urgence climatique prioritaire face aux conséquences de la catastrophe planétaire qui menace  l’humanité et l’ensemble du vivant.


Laure Teisseyre (Gard)

À 59 ans, originaire du pied du Mont Aigoual, j’ai décidé un retour aux sources après une vie professionnelle très dense. Commerçante, je soutiens la filière laine et l’étude du patrimoine textile local. Très engagée dans la vie de ma commune, la culture, le patrimoine dont l’agropastoralisme, sont au cœur de mes passions, et sont les préoccupations que je porte pour ces élections régionales.


Christian Combes (Gard)

Architecte-urbaniste, passionné d’écologie urbaine, je suis formé à la démarche Haute Qualité Environnementale. J’interviens à l’échelle des territoires et des villes, en France et à l’international. J’ai effectué des missions humanitaires pour Architectes sans frontières (Bosnie) et Architectes de l’urgence (Asie du Sud). Je suis président du Conseil de l’ordre des architectes d’Occitanie.


Marie-Pierre Romey (Gers)

À 57 ans, je suis mariée et j’ai deux grands enfants. J’ai travaillé dans un cabinet d’expertise comptable avant d’enseigner l’économie et la gestion d’entreprise à Toulouse. J’ai mené de nombreuses actions de dépollution des fonds marins avec des clubs de plongée, en Méditerranée et en Mer rouge. Je suis particulièrement investie dans le développement des AMAP, du bio et des circuits-courts.


Yves Bouche (Haute-Garonne)

Âgé de 57 ans, je suis titulaire d’un DEA de monnaie, finance et banque. Après 30 années passées au sein d’institutions financières, j’entame actuellement un processus de reconversion professionnelle dans le domaine médico-social avec une interaction juridique et patrimoniale. Je suis activement impliqué dans une association à dominante médicale. Enfin, je pratique régulièrement randonnée et VTT.


Angelo Giordano (Hérault)

Je crois fondamentalement que l’élection régionale est très intéressante pour faire évoluer l’approche territoriale vers une écologie de terrain pragmatique. Nous devons permettre à nos concitoyennes et concitoyens, nos communes, nos départements, notre région, de vivre dans un équilibre rural et urbain, par des projets innovants et ambitieux dont nous les écologistes sommes porteurs.


Dorothée Ebozoo Eyaa (Hérault)

Je suis métisse franco-gabonaise et mère de deux enfants. Après une carrière au sein d’une multinationale en Afrique francophone, je me suis installée fin 2018 à Montpellier où je me suis spécialisée en Responsabilité Sociale des Entreprise. Membre de Génération Écologie, je m’investis particulièrement dans la commission Écoféminisme. Je suis également présidente de l’association les Paniers.


Florence Gutknecht (Hérault)

Ancienne cadre à la Chambre de commerce et d’industrie de Montpellier, je suis aujourd’hui entrepreneure en marketing et communication. Militante pour le bien-être animal et contre les discriminations à SOS Racisme, je suis également vice-présidente de l’association France du Sud et Afrique et membre du Cercle des femmes d’action. J’ai été conseillère municipale à Castelnau-le-Lez de 2014 à 2020.


Lou Luttiau (Hérault)

J’ai 26 ans, j’habite à Montpellier et je suis comédienne et danseuse. Adhérente à Génération Écologie, je m’engage aujourd’hui car il est pour moi indispensable d’informer et de sensibiliser chaque citoyenne et citoyen à la cause environnementale, aux conséquences du changement climatique comme à la perte de la biodiversité. C’est notre avenir qui est en jeu, nous devons toutes et tous agir.


Isabelle Eymes (Lot)

Je suis née il y a 61 ans à Aix-les-Thermes en Ariège. Je me suis engagée très tôt au service de l’autre et des relations humaines. Éducatrice dans le champ de l’enfance en danger, aujourd’hui retraitée, j’ai occupé des responsabilités syndicales, œuvré dans l’associatif et l’humanitaire et siégé comme élue aux conseils de Cahors et du Grand-Cahors pour une liste citoyenne, écologiste et sociale.


Marjory Palumbo Cochet (Lozère)

J’ai 48 ans, je suis kinésithérapeute et professeure de yoga. J’ai grandi en Haute-Loire et vis en Lozère sans voiture. Une rupture écologique est absolument nécessaire, c’est évident et doit s’installer très rapidement, nous ne pouvons tout simplement plus vivre comme cela.  Le changement doit être à grande échelle, c’est donc éminemment politique.


Hervé Cochet (Lozère)

J’ai 63 ans, j’ai été cadre de santé et je suis aujourd’hui animateur de cafés-philo citoyens. Écologiste depuis la campagne électorale de René Dumont en 1974, je vis dans le territoire rural de la Lozère sans voiture en cultivant des liens de proximité. Je souhaite développer une société écologisée fondée sur les liens entre humains et non-humains, l’accueil et la joie de vivre tout simplement.


Éric Vernis (Pyrénées-Orientales)

Âgé de 56 ans, j’habite à Perpignan et je suis responsable de formation dans une société d’économie mixte pilotée par la région Occitanie. Entre 2007 et 2013, j’ai été secrétaire national du syndicat UNSA-CCI. Titulaire d’un master 2 en management des associations, je suis notamment président d’une association qui a pour objectif la création d’un tiers lieu à Perpignan.


Isabelle Bouche (Tarn)

55 ans, mariée, mère de trois filles, ancienne professeure de mathématiques, je suis aujourd’hui orthopédiste orthésiste en libéral dans le Tarn. J’ai toujours été attentive à la justice sociale et aux droits humains. Devant la détérioration de l’environnement, la destruction de la biodiversité et face au manque de volonté politique, j’ai décidé de m’impliquer pour faire bouger les lignes.


Marie-Christine Etourneau (Tarn-et-Garonne)

J’ai 64 ans, j’habite à Grisolles, je suis biochimiste et maman d’un apiculteur-cirier. je suis très impliquée dans le milieu associatif. Je m’engage pour contribuer à préserver et restaurer la santé de la planète et du monde vivant, et en particulier des abeilles. Je souhaite que tous les humains vivent en harmonie avec la nature.


Source link

Recevez directement les notifications sur votre navigateur ! Refuser Autoriser