Lu dans la presse numérique cette semaine DANS LE PAS-DE-CALAIS, XAVIER BERTR…

🌐 Lu dans la presse numérique cette semaine ⬇️

DANS LE PAS-DE-CALAIS, XAVIER BERTRAND BRACONNE LA GAUCHE AVEC LE FUSIL “RÉPUBLICAIN DES DEUX RIVES”

Le Président divers droite des Hauts-de-France arpente le marché à gauche et cherche à remplir sa besace. Parmi les noms qui reviennent le plus souvent, celui de Jean-Marie ALEXANDRE, Maire de Souchez, une commune de l’Arrageois. Pas question d’un débauchage de personne sur le mode prise de guerre, plutôt la recherche d’un accord politique original. Et, en cas de réélection de Xavier BERTRAND, la formation d’une majorité composite avec un groupe politique dit de gauche républicaine dont les idéaux se rapprocheraient de ceux du mouvement de Jean-Pierre CHEVÈVENEMENT. Un objet politique non identifié dont les contours restent à dessiner et les troupes à motiver. Mais un signal puissant pour Xavier Bertrand candidat à la présidentielle et qui cherche à capter l’opinion depuis le registre des républicains des deux rives. Autrement dit de SÉGUIN à CHEVÈNEMENT. Les Hauts-de-France en guise de répétition régionale pour combler le vide laissé par un mandat sans gauche après le forfait de celle-ci en 2015.

Chevènementiste “canal historique”, Premier Secrétaire du Mouvement des Citoyens, créé en 2018 après le refus du Mouvement République et Citoyen fondé par l’ancien ministre de MITTERAND et JOSPIN de se fondre dans la France Insoumise, Jean-Marie ALEXANDRE était vice-président du conseil régional Nord-Pas de Calais présidé par le Sénateur socialiste Daniel PERCHERON jusqu’en 2015, longtemps timonier du PS dans le Pas-de-Calais, date à laquelle Xavier BERTRAND est devenu patron des Hauts-de-France. En 2016, après d’importantes inondations qui avaient dévasté sa commune, Jean-Marie ALEXANDRE avait reçu un million d’euros du conseil régional des Hauts-de-France. Les deux hommes entretiennent les plus cordiales relations et partagent le même engouement pour le tourisme de mémoire en ces temps de post-centenaire de la Grande guerre.

Une personnalité qui a animé les débats politiques et les compétitions électorales dans ce département historiquement ancré à gauche. Une trajectoire logiquement estampillée première gauche. Son profil idéologique semble s’accommoder avec le patriotisme raisonnable, l’appel à l’ordre et le recours à l’autorité de l’Etat martelés par le président divers droite des Hauts-de-France. Un scénario qui rappelle celui de…l’ancien ministre de l’intérieur Jean-Pierre CHEVÈNEMENT en 2002 quand ce dernier prétendait déjà rassembler les deux rives de la république, gauche et droite. Après avoir culminé autour de 15 % dans les sondages, la bulle se dégonflera à 6 % au premier tour.
Xavier BERTRAND cherche à doper son offre électorale et entreprend depuis plusieurs semaines des figures de la gauche régionale qui affichent le même profil que l’ancien Député européen Jean-Louis COTTIGNY, l’ancien maire de Beaurains qui se présente aux départementales à Arras sous le label majorité départementale. A l’échelle nationale Arnaud MONTEBOURG et lui avaient esquissé un remarqué pas de deux. Ce qui avait fait grincer quelques dents du côté du camp naturel de Xavier BERTRAND. Si le “projet Alexandre” trouve une réalité, et le “Che” détient la clé d’un tel scénario, nul doute que quelques mâchoires se serreront dans le camp de la droite régionale – ne serait-ce que pour faire de la place aux porteurs de la flamme républicaine allumée à gauche. Et que celle-ci fera grise mine devant cette nouvelle pierre dans son jardin.

Marc PRÉVOST – Daily-Nord

Source

Recevez directement les notifications sur votre navigateur ! Refuser Autoriser