Morts au travail : émotion sélective



Audrey Adam, une assistante sociale de l’Aube, a été abattue par l’une des personnes âgées dont elle s’occupait. Sa mort n’a suscité aucun déplacement ministériel.

Cet évènement n’est pourtant pas moins dramatique que la mort d’un policier, mais il est moins porteur pour les partis politiques qui font de la sécurité leur fonds de commerce électoral.

Ce drame révèle surtout la dégradation des conditions de travail de tous ceux qui sont en première ligne pour faire fonctionner une société de plus en plus dure, travailleurs sociaux, soignants ou ouvriers de l’industrie ou du bâtiment. Mi-avril, il y avait déjà plus d’une centaine d’accidents mortels au travail en 2021…

 



Source link


Recevez directement les notifications sur votre navigateur ! Refuser Autoriser