Au sommet de l’Otan, cette alliance militaire qui s’est constituée contre l’ancienne Union soviétique, la Chine a été pour la première fois désignée comme « une menace grandissante » et ses ambitions qualifiées de « défis systémiques pour l’ordre international ». Ce sont pourtant les porte-avions américains qui croisent en mer de Chine du Sud…

Biden a remplacé Trump a la baguette mais la musique est restée la même : les États-Unis sont prêts à tout pour défendre leur domination mondiale et celle de leurs capitalistes. Quant aux dirigeants européens membres de l’Otan, dont Macron, ils se sont alignés, avec quelques contorsions.

« Le capitalisme porte en lui la guerre, comme la nuée porte l’orage » (Jaurès).

 

Source link

Recevez directement les notifications sur votre navigateur ! Refuser Autoriser