Par Bruno Hirout Secrétaire général du PdF.

Lorsque Papacito régale les lecteurs du blog Fils de pute de la mode avec sa prose pleine d’humour droitard et de violence comme dans un film d’action des années 80, la gauche n’y voit rien à redire.

Lorsque Papacito sort ses Carnets de guerre aux éditions Ring en 2018, il reste dans l’esprit de son blog et Jean-Luc Mélenchon ne trouve rien à redire à ce passage :

Ce pays où celui qui est censé incarner la Révolution, Jencule Mélenchion, a fait sa petite carrière au Parti socialiste pendant vingt ans avant de décider, aux portes de la soixantaine, de devenir un nouveau Lénine à la française ! C’est-à-dire un Lénine avec des petites mains douces et potelées de bibliothécaire, qui boit du pinard bordelais à cent soixante-dix euros la bouteille, et qui dépose sympathiquement ses notes de frais ministérielles sur le dos de cette poire de contribuable. Un Lénine bien rose et bien dodu qui fume ses petites Gauloises après avoir éclaté des repas gastronomiques pas très communistes à base de recettes élaborées par mille-cinq-cents ans de France royaliste et d’élitisme culturel, pas franchement très « kolkoze-friendly ».

Lorsque Papacito sort son Crépuscule des titans aux éditions Ring en 2019, il le dédie à tous les courageux chevaliers de l’Histoire, aux carlistes, aux Vendéens, aux esclaves africains déportés, à nos valeureux soldats de la Première Guerre mondiale, aux Juifs du Vel d’Hiv et à toutes les autres victimes innocentes des crimes de la République, indiquant ainsi très clairement son appartenance à la droite antiraciste, quel que soit le style viril ou violent de sa prose. Papacito termine cet ouvrage par Vive la France ! Vive le roi ! sans que la gauche ne s’en émeuve.

Lorsque Papacito conclut son Expédition punitive sortie aux éditions Ring en 2020 en invitant ses lecteurs à voter français, à passer leur permis de chasse, à faire des gosses et à manger de la terrine de sanglier, la gauche ne s’en émeut pas non plus et pour cause : Papacito a toujours été sur la même ligne, vivre sa vie droitement sans s’aplatir devant les Jean-progressistes. En gros : vivre en sécession d’avec ce régime pourri, décadent et radicalement antifrançais.

La chaîne Youtube de Papacito est exactement sur la même ligne que son ancien blog et que les livres qu’il a sortis depuis trois ans. Ainsi, le fait de décréter du jour au lendemain que Papacito est un danger d’extrême droite (premier mensonge) contre les élus et les électeurs d’extrême gauche (deuxième mensonge) est une imposture, une grotesque entreprise de manipulation à des fins bassement politiciennes.

La force de Papacito, comme de ses amis youtubeurs livrés à la vindicte médiatique par la bien-pensance, c’est d’être du côté du sarcasme et de l’humour, c’est-à-dire du côté de la fraîcheur et de la vie, là où le camp de la tolérance n’arrive à montrer que le visage crispé de la tension, de la censure et de la chouinerie. C’est pour ça que le Système a besoin de réduire cette génération de droitards au silence : elle est trop cool et trop populaire

Source link

Recevez directement les notifications sur votre navigateur ! Refuser Autoriser