L’objectif de ces tables rondes est d’inverser complètement la logique à l’œuvre depuis 60 ans, c’est-à-dire penser l’objectif pour arriver à repenser complètement l’organisation de la production de nourriture en France, voilà notre défi.

Car jusqu’à présent, l’agriculture a été structurée autour de deux types de priorités : produire plus, de façon la plus mécanique possible, afin de réduire les coûts d’une part ; d’autre part diviser les agriculteurs pour que ce secteur ne se mobilise pas, l’arrêt de leur travail représentant un coût pour la société. Ces éléments ont deux conséquences majeures. 

D’un côté, notre santé est impactée par une nourriture dont la qualité diminue. 
D’un autre, les agricultrices et agriculteurs sont minés par des coûts de revient de plus en plus faibles, alors que la grande distribution se développe et a le monopole de la fixation des prix. 

Nous voulons inverser cette logique, en partant de la nourriture que nous voulons avaler. Nous souhaitons arriver à un modèle de qualité (pour la santé) et accessible (financièrement), mais pas uniquement. Chacune et chacun doit pouvoir savoir ce qu’il mange. La démocratie alimentaire doit donc se dresser contre l’opacité qui est entretenue par le monde industriel sur le contenu de la nourriture. 

Cet objectif d’une transition vers une garantie d’accès à une alimentation choisie (GAACC) visant à une démocratie alimentaire devra permettre de sortir d’une production alimentaire dépendante des intrants chimiques (pesticides et engrais) tout en garantissant un revenu décent aux producteurs actuels (450 000) et permettant l’installation de nouveaux·elles paysan·nes (400 000 en 10 ans dont la moitié pour reprise des départs en retraite). Dans un contexte de malbouffe créant des maladies chroniques qui pèsent sur notre système de santé (50 Mds€/an) et de nécessaire souveraineté alimentaire.

La sécurité sociale alimentaire est une des solutions intégrées qui permet d’impulser un mécanisme vertueux. Elle propose en effet de confier de façon universelle un chèque alimentaire à toute personne, qu’elle pourra dépenser dans des commerces conventionnés pour leur respect d’une charte éthique. Partant, elle vise à résoudre la question de l’accessibilité de la nourriture, de sa qualité et de la rémunération des agricultrices et des agriculteurs.

Néanmoins, pour aller dans le sens d’Agrista, “la sécurité sociale de l’alimentation, bien que nécessaire, ne pourra répondre seule à l’ensemble des problèmes sanitaires, sociaux et écologiques liés à l’alimentation, tant les déterminants alimentaires sont multiples. Ainsi, afin d’instaurer une démocratie alimentaire, il est également important que l’information disponible permette à chacun·es de faire ses choix en connaissance de cause » – Agrista – Pour une sécurité sociale de l’alimentation- 2020

Les méthodes de production doivent aussi être modifiées de façon extrêmement volontaire. Que ce soit par habitude, par manque de formation, ou par peur de réduction des rendements, les agricultrices et agriculteurs ne sont pas toujours enclin·es à modifier leurs pratiques. Il faut s’assurer que les méthodes les plus saines pour la santé des productrices, producteurs, consommatrices et consommateurs, soient mises en place.

En complément, c’est tout le mode de financement de la production alimentaire qui doit être modifié : la PAC œuvre pour favoriser des exploitations intensives, non respectueuses de l’environnement et créatrices d’un dumping social dans le monde agricole. Nous souhaitons donc partir de l’alimentation et remonter toute la chaîne de production pour adresser les problèmes que nous rencontrons et formuler des solutions nouvelles, qui permettront d’assurer le bien-être, dans l’assiette comme dans les champs.

Les tables rondes à consulter ci-contre ont pour objectif d’apporter de nouvelles solutions à l’ensemble de ces difficultés, et de lancer le travail programmatique de la France insoumise, par une méthodologie novatrice, sur ce thème majeur qu’est notre alimentation.



Source link

Recevez directement les notifications sur votre navigateur ! Refuser Autoriser