La contrôleuse des libertés et des lieux de détention, Dominique Simonnot, a rendu publique la situation d’un centre de détention de Charente-Maritime pour personnes âgées, condamnées à des longues peines, en lits médicalisés et fauteuils. L’hygiène est déplorable, les détenus enfermés jour et nuit et laissés dans leurs excréments. Incapables de se nourrir seuls, certains souffrent de dénutrition.

En plus du mépris habituel de l’administration pénitentiaire pour les prisonniers, le manque de personnel est la principale cause de ce traitement inhumain.

« Une société se juge à l’état de ses prisons », disait Albert Camus.



Source link

Recevez directement les notifications sur votre navigateur ! Refuser Autoriser