Rentrée scolaire – Le Mouvement des Progressistes appelle à construire d’urgence une école pleinement inclusive !


La rentrée scolaire se profile avec des inquiétudes légitimes quant au manque cruel d’enseignants malgré le discours se voulant rassurant du nouveau ministre de l’Education.

Mais pour les élèves en situation de handicap, si ce contexte est loin d’être favorable puisque les classes seront surchargées, il n’est pas le seul point d’inquiétude, pour eux et leurs familles.

Certes, le Mouvement des Progressistes se félicite que depuis plusieurs années, grâce à l’action permanente des grandes associations représentatives du champ du handicap, le nombre d’enfants en situation de handicap scolarisés en milieu ordinaire n’a cessé de progresser : le chiffre a triplé depuis une vingtaine d’année et la progression serait de l’ordre de 19% de puis 2017.

Pourtant, si l’on recensait à la rentrée 2021 quelque 400 000 enfants en situation de handicap accueillis en établissements scolaires ordinaires, le chiffre cache de graves imperfections.

Non seulement des milliers d’enfants en situation de handicap sont totalement oubliés de l’inclusion scolaire et demeurent sans solution, mais sur ces 400 000 enfants, le gouvernement évite soigneusement de livrer un chiffre glaçant :  un tiers d’entre-eux auraient en fait moins de 6 heures de scolarisation par semaine, selon une étude réalisée par la puissante association UNAPEI (notamment en raison du manque d’AESH ( Accompagnant d’Elèves en Situation de Handicap).

Une situation intolérable que vient d’ailleurs de souligner avec courage la Défenseur des Droits, Claire Hédon, dans un rapport remis au ministre de l’Education. Il est vrai que selon ses chiffres, 20% des saisines qui lui sont adressées, dans le domaine des droits de l’enfant, concernent les difficultés et lacunes relatives à l’accompagnement des enfants en situation de handicap en milieu scolaire.

Le Mouvement des Progressistes renouvelle donc son appel à véritablement engager la construction d’une école inclusive profitable à tous. C’est un impératif et un devoir 17 ans après la loi de 2005 sur le handicap.

Il appelle le gouvernement et l’ensemble des groupes parlementaires républicains à créer dès aujourd’hui les conditions de choix politiques et budgétaires pour adapter l’école à cette visée ambitieuse d’une Education nationale de la réussite et de l’inclusion.

Pour cela, le Mouvement Des Progressistes pointe les grandes priorités qui devraient être retenues :

  • Recrutement, formation adaptée et reconnaissance du métier d’AESH qui doivent sortir de la précarité en bénéficiant d’un statut public;
  • Mise en accessibilité totale des établissements scolaires ( écoles, collèges, lycées)  avec la création urgente d’un fonds de solidarité pour les communes ne pouvant réaliser les travaux faute de moyen;
  • Recrutement d’enseignants et d’enseignants spécialisés pour réduire les effectifs par classe, condition d’une réussite scolaire pour tous;
  • Formation et sensibilisation des enseignants et professionnels de l’Education nationale aux différents handicaps;
  • Mise en œuvre d’une coopération inter-disciplinaire innovante entre personnels de l’Education nationale et professionnels du secteur médico-social qui doivent partager expériences et expertises afin de mieux accompagner les élèves en situation de handicap et faciliter leurs parcours scolaires.

Le Mouvement des Progressistes exprime sa pleine solidarité dans les combats en ce sens des associations du champ du handicap ( notamment APF France Handicap, UNAPEI, APAJH, Trisomie 21), sans oublier les associations de parents d’élèves comme la FCPE ou la PEEP. 

Il est disponible pour toute action et contribution à la construction de l’école inclusive dont notre pays a besoin et prendra ainsi très prochainement toute initiative, notamment en direction de la Ministre déléguée chargée des personnes handicapée.

Paris, le 30 août 2022

Source link