La Journée européenne de la protection des données a été créée en 2006 à l’initiative du Conseil européen. Elle a été mise en place pour sensibiliser les citoyens sur l’importance de la protection de leurs données et du respect de leurs libertés et de leurs droits fondamentaux. Quinze ans plus tard, les enjeux restent les même. Le constat perdure : nos données personnelles sont utilisées sans notre consentement par les GAFA (Google, Apple, Facebook et Amazon).

Nos données personnelles au service des GAFA

Malgré un cadre législatif qui se développe toujours plus, avec notamment le RGPD, nos données personnelles continuent de faire exploser les bénéfices des GAFA. En 2017, les chiffres d’affaires cumulés de Google, Amazon, Facebook et Apple ont dépassé la barre des 500 milliards de dollars avec plus de 77 milliards de dollars de bénéfice. Or, leur modèle économique repose sur la revente de nos données personnelles à des fins publicitaires et marketing. En fin de compte, notre vie privée est la manne des géants du numérique.  

Rendre à l’utilisateur la propriété de ses données

Face à de tels enjeux, l’UDI propose de repenser le modèle économique du marché des données personnelles. L’utilisateur doit redevenir propriétaire de ses données : soit il est rémunéré par les GAFA pour la collecte de ses données, soit il les conserve, quitte à y perdre la gratuité du service.

Cette solution était l’une des principales propositions du programme de l’UDI lors des élections européennes en 2019. Or, le contexte pandémique actuel exacerbe la question des données personnelles : depuis un an, nous vivons tous confinés, reliés via des plateformes numériques et les réseaux sociaux.  Le lien social, ciment de notre vivre-ensemble, est désormais désincarné, dématérialisé. Les réseaux sociaux ne sont alors plus un simple support d’échange, pour par exemple se donner rendez-vous ; ils sont devenus le lieu de rendez-vous.

Cette situation est d’autant plus urgente face à l’essor des nouveaux géants du numériques chinois, comme TikTok ou Huawei, et qui répondent à des lois moins démocratiques que celles des GAFA.

Il est plus que temps de changer ce modèle économique qui pille nos données et dont les menaces grandissent de jour en jour. L’UDI, derrière Jean-Christophe Lagarde, y est engagée depuis 2019.



Source link

Recevez directement les notifications sur votre navigateur ! Refuser Autoriser