Santé : la maladie des inégalités sociales


 

​Un rapport de la Drees, la direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques, sur l’état de santé dans le pays en 2022 est paru le 21 septembre.

​Il indique que les problèmes de santé des enfants des classes populaires sont plus importants que ceux des enfants de classes sociales plus aisées. Deux fois plus d’enfants d’ouvriers que d’enfants de cadres sont en surpoids en grande section de maternelle. Les premiers ont moins accès à des lunettes pour corriger leurs problèmes de vue que les seconds. Les 10 % de Français les plus pauvres développent 2,8 fois plus souvent un diabète que les 10 % les plus riches et sont également plus affectés par des maladies chroniques du foie.

​Si les conditions de vie et de revenus sont pointées du doigt, s’y ajoute de plus en plus le renoncement aux soins. Dans l’un des pays les plus riches du monde, cela concerne de plus en plus de personnes, les déserts médicaux s’étendant de plus en plus et les privant de soignants.

Source link


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.