Solidarité avec Kai Terada, enseignant, victime de la répression – pcof.net


A l’appel d’une large intersyndicale (CGT éducation, FO, SUD éducation, FSU, SNES-FSU) plusieurs centaines d’enseignant.es d’Ile-de-France mais aussi de toute la France se sont réunis devant le ministère de l’éducation nationale pour apporter leur soutien à leur collègue Kai TERADA, professeur de mathématiques, victime de répression antisyndicale. Kai TERADA est enseignant depuis 16 ans au lycée Joliot Curie de Nanterre et co-secrétaire départemental de Sud éducation 92. Il est apprécié par ses collègues et ses élèves, et est impliqué dans de nombreuses luttes comme le mouvement  « Touche pas ma Zep », contre la sortie des lycées du dispositif d’éducation prioritaire, puis la grève du bac…
Depuis le 4 septembre il s’est vu notifier une suspension de 4 mois et risque une mutation « dans l’intérêt du service » alors qu’il n’a commis aucune faute et que son dossier administratif est vide. Ces pratiques de répression et d’intimidation ne sont pas nouvelles, en témoigne les affaires de Melle ou de Clermont-Ferrand sous le mandat de l’autoritaire Jean Michel Blanquer. Ici le cynisme est poussé à son maximum par le rectorat de Versailles qui détourne l’usage des procédures disciplinaires afin de briser des collectifs militants et des personnels engagés pour la défense du service public, pour une école « plus juste et émancipatrice » (selon les propos de Kai).

Face à une telle injustice une unité syndicale s’est constituée pour dénoncer cette décision arbitraire et défendre la liberté syndicale, appuyée par des forces politiques et des personnalités du monde de l’éducation et de la culture. Pour les syndicats, le rassemblement avait également pour but de dénoncer d’autres mesures similaires touchant des enseignants syndiqués à travers la France.

Les collègues de Kai TARADA sont venus nombreux et ont exprimé avec chaleur leur soutien. Ils sont en grève depuis la rentrée pour demander sa réintégration. Différents députés de la NUPES, Elsa Faucillon (députée PCF), Natalie Artaud pour le LO ainsi que le NPA ont exprimé leur soutien. Notre parti était présent dans le rassemblement.

La participation de différents collègues, parfois de province, qui ont aussi subi la répression ont témoigné pour appeler à se mobiliser maintenant, en force. 

Réintégration de Kai TERADA à Joliot Curie

Fin de la répression antisyndicale

Tous en grève le 29 pour défendre nos droits et arracher de meilleurs salaires

Cellule Nathalie Le Mel (92)

Source link


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.