Communiqué – 27 juin 2022

Europe Écologie Les Verts condamne fermement l’annulation de l’arrêt Roe vs Wade par la Cour suprême des États-Unis. C’est une atteinte grave aux droits des femmes à disposer de leur vie et de leur corps, qui va entraîner leur mise en danger par l’augmentation d’avortements clandestins.

Dernière barrière légale assurant le droit à l’IVG sur le territoire États-unien, l’arrêt Roe vs Wade a pu être annulé grâce à la nomination par Donald Trump de 3 juges ultra-conservateurs, faisant basculer l’équilibre de la Cour Suprême. Le sort des femmes est désormais dépendant de la législation de chaque État américain. Ce sont déjà 7 États qui ont annoncé rendre désormais illégal l’avortement, ramenant le droit des femmes 50 ans en arrière et menaçant directement la vie de milliers de femmes aux États-Unis.

Alors même que l’extrême-droite entre en force à l’Assemblée nationale en France, cette décision est une preuve des conséquences que peut avoir une complaisance avec ces mouvements rétrogrades et antiféministes. Leur empreinte n’est pas temporaire, et menace des droits qui doivent impérativement être des acquis sociaux et sociétaux intouchables. Nous défendons la constitutionnalisation du droit à l’avortement et savons pouvoir compter sur l’engagement des parlementaires écologistes pour œuvrer en ce sens, à l’Assemblée Nationale et au Sénat.

Interdire le droit à l’avortement, ce n’est pas mettre fin à sa réalité. Les femmes continueront à y avoir recours dans des conditions dangereuses pour leur santé sexuelle, reproductive et mentale. Près de la moitié des États pourraient interdire ou limiter l’accès à l’IVG, certains ayant déjà profité de chaque possibilité réglementaire pour les rendre le plus difficile possible. Interdire le droit à l’avortement, c’est fragiliser particulièrement les femmes les plus précaires qui n’auront pas les moyens de recourir à des solutions alternatives.

Nous apportons tout notre soutien aux femmes, aux associations, aux militant·es, aux personnalités politiques qui luttent pour l’autorisation de l’IVG et pour apporter de l’aide aux femmes qui souhaitent avorter en toute légalité, aux États-Unis comme dans le reste du monde. Le corps des femmes ne peut être le terrain de jeu politique des ultra-conservateurs.

Nos corps, nos choix, nos droits.

Eva Sas et Alain Coulombel, porte-paroles d’EELV
La commission féminisme EELV

Source link

Recevez directement les notifications sur votre navigateur ! Refuser Autoriser