Dimanche dernier, j’assistais aux cérémonies d’hommage lors de la Journée nationale du souvenir des victimes et des héros de la déportation, en présence d’élus du départements et des représentants d’associations de déportés Frederic Santos à Tarbes, accompagné du collégien Pablo CLAVERIE, et Carmen FONTAINE à Lourdes. Ils nous ont précisé à juste titre « [qu’]il nous faut aujourd’hui encore résister à de nouvelles formes de fanatisme et de barbarie qui entendent promouvoir une vision raciste de l’humanité et détruire la liberté et la démocratie par la terreur. »

Ces cérémonies, empreintes de recueillement et de dignité, continuent de perpétrer le respect et la mémoire que nous devons aux victimes de la déportation dans les camps de concentration et d’extermination nazis durant la seconde Guerre mondiale. Leur douloureux sacrifice nous rappelle l’impérieuse nécessité de ne plus accepter cette barbarie.

Une journée du souvenir en comité restreint



Source

Recevez directement les notifications sur votre navigateur ! Refuser Autoriser