Véronique Sahun : les horizons d’une opposition constructive

Article du Petit Journal du PA n°19

Véronique Sahun, élue du Parti animaliste à Vitrolles, fait part au Petit Journal de son parcours et de ses projets. 

Petite, je recueillais déjà les oiseaux blessés et les hérissons en détresse. Je ne me souviens pas d’un seul jour de ma vie passé sans animaux. J’ai de qui tenir : ma mère gère une association d’aide aux animaux maltraités et fait partie de la brigade animale bénévole de son secteur. C’est d’ailleurs elle qui m’a fait connaître le Parti animaliste en 2018 ! C’est ainsi que j’ai présenté ma candidature lors des élections municipales et que j’ai été élue à Vitrolles. 

Les gens pensent souvent que ceux qui aident les animaux délaissent les humains. Et pourtant : d’abord bénévole au Secours populaire et chargée de missions en ex-Yougoslavie, j’ai organisé des convois vers les hôpitaux pour enfants, puis j’ai participé à des actions d’aide au développement au Mali. Au sein de la Fédération départementale, je me suis investie dans l’aide d’urgence auprès des habitants de Vaison-la-Romaine, suite aux terribles inondations de septembre 1992.

J’ai plusieurs projets concernant mon mandat d’élue du Parti animaliste, parmi lesquels la mise en place, pour la région PACA, d’une charte autour du label « Ville amie des animaux ». Je souhaite également constituer un pôle de juristes dédié à la protection animale et mettre en place un pass séniors permettant à des personnes âgées d’adopter des chiens ou des chats, sous contrat associatif.

Être élue dans l’opposition ne me gêne nullement. Je m’entends bien avec les élus majoritaires de ma ville. Nous travaillons ensemble, en bonne intelligence, entre autres sur une campagne de stérilisation systématique des chats errants, la création de cani-parcs, et beaucoup d’autres projets encore.

Source link

Recevez directement les notifications sur votre navigateur ! Refuser Autoriser